top of page

Méthodologie

Capture d'écran 2023-08-07 154547.png

Pour parvenir à mener des actions concrètes et en tenant compte de la réalité de chacun, la méthodologie de travail de l’équipe du R.A.J. est composée de plusieurs étapes et se veut cyclique et récursive (cf. schéma ci-dessous).

 

Tout d’abord, il s’agit d’explorer une problématique relative à la (ré)insertion des personnes justiciables. Pour y arriver, nous devons délimiter les secteurs concernés et cibler les personnes et services à interpeller et à rencontrer. La problématique est également approfondie par des lectures de rapports scientifiques et issus du monde associatif.

 

Afin d’identifier les difficultés associées à l’objet d’étude, l’équipe du R.A.J. part à la rencontre, individuellement, des différents acteurs (services, personnes, institutions) qui interviennent, directement et indirectement, auprès des personnes justiciables afin d’échanger sur leurs pratiques professionnelles et ainsi comprendre davantage les obstacles expérimentés à la (ré)insertion de ce public. Il semble également essentiel et nécessaire d’aller à la rencontre des personnes justiciables vivant l’incarcération, sortant de prison ou réinsérées dans la société depuis plusieurs années afin d’intégrer leur avis et de tenir compte de leur réalité dans le travail de mise en réseau.

 

Ces rencontres permettent de comprendre les réalités de chacun et les pratiques professionnelles de terrain. Les entretiens sont menés de façon semi-directive : ils suivent un canevas de questions élaborées en fonction de l’objet d’étude. Les données sont également obtenues par des moments d’échanges, tels que des groupes de travail, visant à faire émerger l’intelligence et les savoirs collectifs.

 

Les informations, les vécus et les données récoltées permettent de constituer un rapport de type « état des lieux » à considérer comme le terreau des actions à venir.

 

Dans un second temps, l’objectif est d’élaborer avec les différents acteurs rencontrés des pistes de solution qui pourraient sensiblement enrayer les difficultés pointées. À cette fin, la création de groupes de travail avec différents acteurs permet de conceptualiser et de créer des outils et projets particuliers. Cette étape de conceptualisation et de création se poursuit aussi par des échanges et partages avec le Comité d’Accompagnement. Les réunions et les supervisions d’équipe sont également des moments de réflexion essentiels afin de recalibrer les interventions et de prendre du recul sur les chemins empruntés. Tous ces regards extérieurs sont une source d’inspiration et de réflexion non négligeables qui permettent à l’équipe du réseau d’avancer tout en respectant les cadres, besoins, et obligations de chacun.

 

Par la suite, les projets et/ou outils élaborés sont expérimentés. Le concept d’expérimentation porte en lui la notion de prédicat, laissant une marge de manœuvre possible pour d’éventuelles modifications. En expérimentant l’outil ou le projet avec certaines personnes, services, institutions, on perçoit l’effet escompté, et ainsi on observe les réactions qu’il suscite.

 

Ensuite, l’équipe du R.A.J. s’engage à prévoir un temps d’échanges pour l’évaluation de l’outil et/ou du projet en question. Le réseau se voulant ouvert et à l’écoute, des temps d’échanges sont prévus avec un large éventail d’acteurs. Cette étape est cruciale pour ne pas figer les réflexions et les idées, et laisser la possibilité de moduler au mieux l’outil et/ou le projet avec le retour des membres du R.A.J., ou de toute personne désireuse d’émettre son opinion sur la question. Les outils et/ou les projets sont ensuite adaptés en fonction des remarques et recommandations.

 

Enfin, l’équipe du R.A.J. transmet et diffuse les outils élaborés (en les mettant en ligne, en les transmettant par mail, en venant les présenter dans les institutions intéressées...), ou participe à la mise en place des projets avec les principaux intéressés. Ces outils s'adressent aux professionnels de terrain des secteurs de la santé, du social et de la justice.

 

Cette méthodologie a pour but le renforcement d’un réseau de collaboration entre différents partenaires, en venant en soutien des professionnels qui prennent en charge le public justiciable, mais également en sensibilisant les institutions qui ne souhaitent pas travailler avec eux. La méthodologie du R.A.J. a aussi pour but d'augmenter l’offre de réponses concrètes et pragmatiques aux problématiques de terrain. 

Ainsi, la méthodologie du R.A.J. lui permet de toujours rester à l'écoute des problématiques liées à la pratique des professionnels, de développer des outils pour y pallier et de les diffuser. Pour cela, le Réseau s'adresse à une multitude d'acteurs différents afin de permettre aux professionnels de développer une prise en charge plus cohérence et intégrée du public justiciable dans une optique de réinsertion

Avec le soutien de

bottom of page